05 46 07 73 80 / 05 46 37 10 35 bonfils.basle@bb-avocats.com
Le parcours d’une victime d’accident de route

Le parcours d’une victime d’accident de route

Le parcours d’une victime d’accident de route

La victime d’un accident de route est trop souvent désorientée entre son parcours de soins médicaux et les démarches nécessaires pour être indemnisée.

Elle peut toujours être assistée de l’avocat de son choix tout au long de ce parcours.

A chaque étape, l’avocat accompagnera la victime qui ne sera plus seule devant le juge, l’expert médical ou l’assureur.

La victime et son avocat pourront ainsi mieux définir les besoins en vue d’une meilleure indemnisation, qu’elle soit amiable ou judiciaire.

L’expert médical n’évalue jamais les préjudices financiers, seulement les préjudices corporels. Après le rapport d’expertise médicale, les indemnisations seront chiffrées par l’avocat puis sollicitées soit à l’assurance soit au juge si aucune transaction n’a pu être signée avec l’assurance.

Cette vidéo permet ainsi d’illustrer de manière claire et synthétique toutes les étapes que la victime devra franchir, toujours assistée de son avocat.

Victime d’un dommage corporel – Les différents préjudices

Victime d’un dommage corporel – Les différents préjudices

 

Le dommage corporel est l’atteinte à l’intégrité physique mais aussi psychique d’une victime qui a subi une agression ou un accident.

Pour être indemnisé, la victime devra prouver que le dommage subi est la conséquence de l’accident ou de l’agression.

Le dommage peut engendrer différents préjudices dont la victime demandera la réparation.

On distingue deux grandes catégories de préjudices :

  • les préjudices temporaires : ils se situent avant la consolidation,
  • les préjudices permanents : ils se situent après la consolidation.

 

La consolidation ?

Qu’est-ce que c’est ?

C’est la date à partir de laquelle l’état de santé de la victime n’est plus susceptible d’évolution, d’amélioration par un traitement médical approprié.

C’est l’expert médical qui détermine cette date de consolidation.

 

Pourquoi cette date est importante ?

Elle permet de déterminer le moment à partir duquel les préjudices toujours existants seront considérés comme définitifs.

Elle est le point de départ du délai de la prescription de 10 ans pour engager une action en réparation du dommage corporel.

 

Pour chacun des préjudices, temporaires et permanents, on distingue deux sous catégories :

  • les préjudices patrimoniaux : ils ont un caractère purement économique et correspondent aux pertes financières subies par la victime et/ou aux gains manqués. (Ex : dépenses de santé, les frais divers liés à l’hospitalisation, les pertes de revenus, préjudice scolaire, etc.)
  • les préjudices extra patrimoniaux : ils ont un caractère purement personnel et non économique, et n’ont pas d’impact sur le patrimoine, le budget de la victime. (Ex : déficit fonctionnel temporaire, préjudice esthétique, les souffrances endurées, déficit fonctionnel permanent, préjudice d’agrément, préjudice sexuel…)

 

Deux infographies pour mieux comprendre ces différents préjudices qui vous seront expliqués par votre avocat, puis évalués avant toute demande d’indemnisation.

Maître BASLÉ, spécialiste en droit du dommage corporel, vous apportera ainsi tous les conseils adaptés à votre situation.

 

Les préjudices temporaires
Les préjudices permanents
Victime ? les 10 bons réflexes à avoir.

Victime ? les 10 bons réflexes à avoir.

Vous avez été victime d’un dommage corporel et souhaitez être informé des démarches à suivre ?

Obtenir une évaluation juste puis une indemnisation intégrale passe par la préparation d’un dossier le plus complet possible, regroupant l’ensemble des pièces justificatives des circonstances de l’accident et des préjudices subis.

Vous êtes :

  • Victime d’un accident de route,
  • Victime d’une infraction pénale comme par exemple une agression,
  • Victime d’un accident de travail,
  • Victime d’un accident de la vie,
  • Victime d’un accident sportif,
  • Victime d’un accident médical.

Des recommandations sont à suivre pour préserver et renforcer votre droit à indemnisation, tout au long de ce parcours, durant lequel votre avocat vous guidera et vous assistera.

Maître BASLÉ vous apportera ainsi tous les conseils adaptés à votre situation et les 10 réflexes à adopter en priorité.

INFOGRAPHIE - Victime ? les 10 réflexes à avoir
Victime d’un dommage corporel ? Découvrez qui peut vous indemniser.

Victime d’un dommage corporel ? Découvrez qui peut vous indemniser.

Le recours à un avocat spécialisé en droit du dommage corporel est essentiel pour permettre à la victime d’obtenir la réparation intégrale de son préjudice par l’indemnisation la plus juste quelque soit l’origine du dommage :

  • Accident de la route,
  • Victime de violence,
  • Acte médical fautif ou non,
  • Accident domestique…

Souvent méconnus du grand public, des organismes spécifiques existent dans le dispositif d’indemnisation (Fonds de garantie, ONIAM, CIVI, SARVI…).

Retrouver à travers cette infographie, les différents intervenants qui peuvent vous indemniser.

Qui indemnise la victime
Le parcours d’une victime d’accident de route en 6 étapes

Le parcours d’une victime d’accident de route en 6 étapes

Le parcours d’une victime d’accident de route

Une infographie en 6 étapes pour aider la victime d’un accident de route, trop souvent désorientée entre son parcours de soins médicaux et les démarches nécessaires pour être indemnisée.

La victime peut toujours être assistée de l’avocat de son choix tout au long de ce parcours.

A chaque étape, l’avocat accompagnera la victime qui ne sera plus seule devant le juge, l’expert médical ou l’assureur.

Elle pourra ainsi mieux définir ses besoins en vue d’une meilleure indemnisation qu’elle soit amiable ou judiciaire.

L’expert médical n’évalue jamais les préjudices financiers, seulement les préjudices corporels.